Commissions d'insécurité dans les bars réunionnais

L'épisode de la fermeture des "Récréateurs", à Saint-Denis, nous a donné une idée : puisque la commission de sécurité a estimé que plusieurs points nécessaires à la bonne tenue d'un ERP (Etablissement recevant du public) n'étaient pas respectés, on a décidé d'aller voir par nous-mêmes.



Commissions d'insécurité dans les bars réunionnais
Loin de nous l'idée de remettre en cause les conclusions de la commission de sécurité concernant les Récréateurs, celle-ci ne faisant que son boulot. Un boulot indispensable, justement, à la sécurité du public. Simplement, on s'est demandé si tout le monde était logé à la même enseigne. Si les multiples bars, restos, bouis-bouis, paillottes semi-légales en bord de lagon, avaient eux aussi droit à un contrôle tâtillon. Disons-le tout de suite, la réponse est non. Certains établissements n'ont jamais vu passer cette fameuse commission, même pas avant l'ouverture. "Si on devait appliquer scrupuleusement les normes, 50% des restaurants et bars de la commune fermeraient immédiatement", lâche même un élu du sud de l'île.
De fait, les fermetures d'établissement pour non-conformité sont rarissimes. Alors, sans se prendre la tête à mener une enquête journalistique (manquerait plus que ça), avec l'équipage, on a voulu aller voir par nous-mêmes. Sympa, comme boulot : faire le tour des bars et des restos... Cibles : Saint-Denis, Saint-Gilles, Saint-Pierre, pas Saint-Benoît, il n'y a plus de lumière après 18 heures.
On commence par Saint-Denis : trois bars courus en centre-ville. Inacessibles aux handicapés en fauteuil. Pas de sortie de secours (une seule entrée-sortie pour l'établissement). Pas de porte coupe-feu non plus.
Mêmes constats dans trois restos du centre de Saint-Gilles, et sur le front de mer de Saint-Pierre, si l'accès aux handicapés est bon pour la moitié des établissements visités, un seul a une issue de secours visible, avec le petit bonhomme en vert qui court. Comme on n'est pas des spécialistes, on n'a pas pu jauger la conformité des matériaux vis-à-vis des normes anti-incendie. Mais bon, vu l'âge de certains bâtiments même joliment rénovés... A noter que deux paillottes proches du lagon, qui n'ont jamais eu de problèmes avec aucune commission d'aucune sorte, ont des toiltettes très... particulières. L'accessibilité aux handicapés est ici un gag (essayez de rouler en fauteuil dans le sable) . Dans un des établissements, l'accès aux toilettes est même payant. Ce qui est assez handicapant si on n'a plus de monnaie.
On n'est allé que dans des bars et restaurants un peu haut de gamme. Par choix, et manque de temps, on n'a pas visité ces petits bars si typiques qui font le charme de notre île. Mais dans notre PMU favori, on n'a bien vu qu'il n'y avait pas non plus de porte coupe-feu, d'issue de secours, et qu'il fallait monter trois marches pour rentrer. On n'a rien osé dire au patron, il ne nous aurait pas servi nos bières. On le connaît, Willy, il est susceptible...

L'équipage

Dura lex...

Selon la législation française, les établissements recevant du public doivent être conçus de manière à permettre de limiter les risques d'incendie, d'alerter les occupants de la réalisation d'un sinistre, de favoriser leur évacuation, d'éviter la panique, permettre l'alerte des services de secours et faciliter leur intervention. De plus, les ERP doivent être accessibles aux handicapés (places de stationnement, portes suffisamment larges, rampes d'accès, ascenseurs, toilettes handicapés...).
dans les petits établissements, le personnel doit être formé aux mesures de prévention et de lutte contre l'incendie. Inutile de dire qu'on a rencontré peu de personnel formé lors de nos visites... Quant à l'accessibilité aux handicapés...
La commission est composée notamment d'un sapeur-pompier préventionniste, d'un représentant des autorités ayant pouvoir de police (préfet, maire) et de représentants d'associations de défense des handicapés.

Vendredi 10 Avril 2009
françois gillet
Lu 1807 fois



1.Posté par arthur le 11/04/2009 18:17
eh oui les amis, niveau sécurité, notre compte est plutot débiteur (de boissons) je ne vais pas répéter le commentaire que j'avais envoyé à troll sur la sécu sur le site des récréateurs, qui rejoignait exactement ce que vous dites, notamment la dernière fois ou j'ai visité les urgences d'un hopital public en plein travaux dans notre chère prefecture (si je ne suis pas reparti avec un bout de placo dans la jambe, c'est sans doute parce qu'on n'avait pas eu besoin de m'opérer...) n'oublions pas, pour compléter la liste, que les ERP seront tous tenus dès le 01/01/10 de posséder un défibrillateur, et bien entendu le sauveteur qui va avec et est lui déjà dans la liste. pour ceux qui savent, un défibrillateur c'est un défibrillateur. pour ceux qui ignorent, ça coute 2500 à 5000 euros mais le verbe défibriller n'existe pas. en gros, la fibrillation peut etre assimilée à un arret cardiaque. un défibrillateur remet le palpitant en marche 4 fois sur 10, alors que le fameux bouche à bouche + compressions thoraciques, c'est 4 fois sur 100. rassurons nous, les controles sur ce point en 2010 ne seront sans doute pas bien plus poussés qu'en ce moment... alors, les amis, faudra encore attendre pour une petite défibrillation opérée par les barmaids après minuit... surtout dans notre pmu préféré...

2.Posté par françois gillet le 14/04/2009 21:10
Ah, je savais pas pour le défibrilateur. C'est bien. Je suppose que la prochaine étape c'est une équipe médicale au complet dans tous les bistros. C'est fou ce que l'Etat s'occupe de notre bien-être. C'est vrai qu'avec toutes ces crises cardiaques dans les bars...

3.Posté par will le 16/04/2009 09:49
Au lieu que les pompiers de tampon grèvent pour leur local, ils devraient faire appel à cette commission. Je pense que ce serait plus efficace vu comment ils cherchent le bout !
Ce qui me désole c'est de voir que nous concitoyen ne pouvont rien faire face à la betise des gens qu'on a mis au pouvoir -_-

4.Posté par Anneuh le 24/04/2009 09:58
Pour info:

Actuellement (à la seconde même ou je tape ces mots), la commission de sécurité incendie et d'accessibilité pour les handicapés, sont en train de plancher sur le dossier des Récréateurs...
Nous espérons vous annoncer une bonne nouvelle ce soir...
A bientôt !


5.Posté par Anneuh le 17/05/2009 12:45
Bon vous vous en êtes douté, mon silence en disait long...
La commission a été défavorable, nous attendons le rapport (qu'est ce qui cloche chez nous ?) et nous écrivons au maire pour qu'il reconduise l'ouverture provisoire en attendant de repasser un dossier à la commission, donc c'est reparti pour une pétition de soutien que l'on peut télécharger sur http://denosjours.fr/petition/
Merci.

Cordialement,
Anne

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers