Charlie explosé par des cinglés



Putain de m... ! Deux abrutis qui investissent le hall du premier hebdomadaire satirique de France (hormis le Canard enchaîné), et qui parlent le seul langage qu'ils connaissent : la kalachnikov. Wolinski, Charb, Tignous, Cabu, sont parmi les douze victimes. C'étaient nos héros de papier, ceux qui nous faisaient croire à l'humour, au talent aiguisé, au moucatage ciselé.
Au moment où j'écris ces lignes, le muezzin appelle à la prière à la mosquée de Saint-Pierre. Etonnant contraste entre la paix et l'harmonie réunionnaise et le chaos du reste du monde. Que les dieux nous préservent de la folie des fous de Dieu. Charlie continuera, tant bien que mal. A titre personnel, je mettrai bien un pain dans la gueule des couillons tueurs. Simplement parce que je suis contre la peine de mort. De misérables tueurs, comme vient de le dire Jean-Luc Mélenchon. Et des tueurs abrutis : se tromper d'adresse quand on veut tuer des gens, c'est embêtant. Oublier sa carte d'identité dans sa bagnole, c'est un crime.

François GILLET

Mercredi 7 Janvier 2015
François Gillet
Lu 2656 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers