Brèves de fond de cale

Rumeurs, indiscrétions, moucatages, infos de derrière les fagots... Le mousse va régulièrement fouiller dans le fond de la cale, sous le regard désapprobateur du capitaine.



Nassimah et Vergès ont les poches vides

Brèves de fond de cale
Pas question d'abonder de 50 euros l'augmentation pour les bas salaires. Sur ce point, Nassimah Dindar et Paul Vergès sont d'accord, ce n'est pas aux collectivités locales de payer, mais aux patrons et à l'Etat. Nassimah explique même que si le conseil général paye, ce sera autant d'argent pour les "vieux mounes". Elle pensait à Paul ?

Cospar en vrille

Brèves de fond de cale
Les journalistes qui suivaient le mouvement social à la Réunion ont été très tentés par des titres jeux de mots sur le Cospar, quand la situation a commencé à dégénérer mardi soir. On a ainsi échappé en une à des titres comme "Cospar en couille" ou "Cospar en vrille". Dommage, ça aurait donné un peu de couleurs à nos journaux...

Et Cospar en courant

A ce sujet, les diigeants du Cospar ont été totalement pris de court par les violences qui ont suivi la manif de Saint-Denis. Et se sont rejetés la faute les uns sur les autres. A tel point qu'Ivan Hoareau, de la CGTR, a poussé un coup de gueule contre certains membres du collectif qui ont eu des paroles malheureuses au micro, jetant un peu d'huile sur un feu qui ne demandait qu'à prendre. Un autre qui a poussé un coup de gueule, c'est le préfet, Pierre-Henry Maccionni, qui a fustigé l'irresponsabilité et l'amateurisme des membres du Cospar. Le préfet qui ne veut surtout pas d'un Chaudron ter, ni d'une situation à la guadeloupéenne...

Mme Irma à la préf

Les débordements de mardi étaient prévus à la préfecture. Quartier ciblé : le Chaudron. Mais également le Port. Malgré ces "prévisions", les forces de l'ordre ont été quelque peu débordées par la tournure prises par les événements. Le but était avant tout de protéger le centre-ville, d'où la tactique appliquée par la police et les gendarmes mobiles :faire refluer les casseurs à l'est de la ville. Dans l'histoire, un gendarme a quand même été blessé par balle. Il y a des fous dangeureux partout...

Sega sarko

A Saint-Pierre, les manifestants ont entonné un "séga Sarko". Rien à voir avec le séga Giscard d'il y a 30 ans, qui dégoulinait de paternalisme. celui-là était beaucoup plus méchant. Les temps changent...

Prime à la casse

Brèves de fond de cale
La voiture qui guidait les manifestants de la CGTR sur le front de mer de la capitale du Sud était rouge, comme il se doit. mais elle était surtout usée, sans doute par de nombreuses manifs. Il serait temps que le syndicat montre sa solidarité avec l'industrie automobile en investissant dans un véhicule neuf...

Très cher pat'cochon

Puisqu'il est question de coût de la vie, ces deux exemples : chez Leclerc, pat'cochons porfine, 2,99 euros le kilo. Chez Hyper U, 3,80. Une ponceuse Bosch 226,95 euros chez un quincailler local (en promotion), la même à 149 euros chez M.Bricolage. Il y a effectivement peut-être quelque chose à gratter sur les marges de certains...

On s'en fout

C'est dans "Belle", le supplément féminin du Quotidien qu'on l'apprend, François Caillé va se marier. Il invitera sûrement les membres du Cospar à la cérémonie...

Jeudi 12 Mars 2009
françois gillet
Lu 881 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers