Bourbon et Total ne connaissent pas la crise

Grosse progression du chiffre d'affaires pour Bourbon, bénéfices record pour Total, la crise est pour certains une notion toute relative...



Bourbon et Total ne connaissent pas la crise
On est heureux pour le groupe Bourbon, et son flamboyant PDG, Jacques de Chateauvieux. Malgré la crise, le groupe a vu son chiffre d'affaires progresser de 21%, soit 931 millions d'euros. Avec, soyons en sûrs, des dividendes confortables pour les actionnaires. Jacques de Chateauvieux a eut il est vrai le nez creux en se débarassant de toutes ses activités pas assez rentables à la Réunion, comme la canne, pour se tourner vers d'autres, nettement plus lucratives, comme l'import-distribution, ou le maritime. Mais surtout, il a mis en oeuvre une magnifique machine à fric, avec CBO Territoria, mettant en vente les réserves foncières du Groupe Bourbon sous forme d'opérations immobilières. Autrefois, Groupe Bourbon s'appelait « Les Sucreries de Bourbon ». Mais c'est du passé, on ne se sucrait pas assez avec la canne.
On est aussi content d'apprendre que Total, première entreprise française, a dégagé en 2008 un bénéfice record de 14 milliards d'euros. Martin Hisch, haut commissaire aux solidarités actives, a demandé à Total un geste, sous la forme de créations d'emplois supplémentaires. Des associations de consommateurs proposent une taxe exceptionnelle sur les bénéfices du groupe pour participer à l'effort national en ces temps de crise. Doux rêveurs...
Dans le même temps, à la Réunion et aux Antilles, c'est le coût de l'essence qui a été le déclencheur de manifestations monstre. En voilà au moins qui n'ont pas de problème de pouvoir d'achat...

Laurelen

Les Réunionnais aident les pétroliers

Petite précision lue dans "Témoignages" (13/02) : A La Réunion, après l’annonce par le préfet des nouveaux prix des carburants le 2 février 2009, on a demandé aux Réunionnais de dédommager les pétroliers. En effet, en plus des marges exceptionnelles réalisées par les compagnies pétrolières sur notre île, les Réunionnais versent une contribution aux compagnies pétrolières qui s’élève à 1 centime d’euro/litre pour le gazole et 6 centimes d’euro/litre pour le sans plomb." On est content d'aider ces nécessiteux à survivre...

Jeudi 12 Février 2009
françois gillet
Lu 700 fois

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers