Assistez-moi !



Assistez-moi !
Les unes de nos gazettes sont remplies des mots délétères du Premier ministre mauricien, Navin Ramgoolam, qui se prend à citer notre bien-aimé président de la République. Comme si Nicolas Sarkozy, républicain dans l'âme, aurait pu dénigrer un des principes premiers de la République : l'égalité des citoyens devant la loi.
Bon, parfois c'est compliqué, pour un patron de Total, ou une héritière de l'Oréal, ou encore un chanteur belge exilé, d'intégrer qu'il faut donner des miettes de son gros magot pour que des Noirs, oui, madame, des Noirs, aient l'outrecuidance de survivre.
Ce discours, on l'entend encore trop souvent, au hasard de dîners en ville, ou à l'usure de tables en terrasses, émanant de vieux briscards de l'éducation en Afrique, ou de tout jeunes "expatriés" (c'est le terme, il y a même un forum pour ça).. On l'entend, et on accepte de l'entendre. Le réflexe du coup de boule est vite réfréné. Ramgoolam, disons-le, est tout de même un pauvre type. Qui ressemble un peu à Sarkozy. Il explique à ses concitoyens qu'il est normal qu'il soient payés comme des merdes, parce qu'ils ont au moins la fierté de ne pas ressembler à leurs voisins français, eux aussi payés comme des étrons, mais protégés par des lois sociales. Des mots intraduisibles en créole mauricien. Ayo, cousin !

François GILLET


Mardi 19 Avril 2011
François Gillet
Lu 1171 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers