Assez d'essence !



Assez d'essence !
On ne parle que de ça, et "ça" devient lassant : les pétroliers rencontrent à la préfecture les représentants de l'Etat, les gérants de stations-services tremblent pour leurs marges, et les cabris, comme à leur habitude, continuent à se goinfrer tranquillement de salade. Il est question de quelques centimes de réduction sur le litre de gas-oil, pour amortir, comme en métropole, les envolées du cours du pétrole.
Encore une fois, le Réunion n'est pas la France : au gouvernement de traiter avec les pétroliers en France, au ministre de l'Outre-mer de laisser se démerder les collectivités locales avec les importateurs d'or noir dans les Dom. La crise a des visages ultramarins qu'on ne regarde pas en face, à Paris. La voiture est reine à la Réunion, et, faute de transports en commun, ça ne risque pas de changer bientôt. Et ce ne sont pas les "super-bus" de Didier Robert qui vont modifier la donne. On en a vu un, sur le front de mer de Saint-Pierre. Pas un Didier Robert, mais un trans éco express, tout rose et gris, bloqué dans les embouteillages, suffoquant comme tous les autres véhicules dans les vapeurs d'essence hors de prix. Bah, on va bientôt revenir aux chaises à porteurs et aux charrettes-boeufs, comme le prévoit le Vieux Papangue.
Six centimes de moins en métropole, des prix gelés ici... Un bras de fer entre la Région, l'Etat, et les pétroliers, les cabris continuant, pendant ce temps, de se délecter de salade. Profitez-en, cabris ! Car, bientôt, des têtes vont tomber...

François GILLET

Dimanche 9 Septembre 2012
François Gillet
Lu 618 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers