Alerte au chik à Nouméa



Alerte au chik à Nouméa
En Nouvelle-Calédonie, le chikungunya progresse. Et "l'épidémie" fait même peser une menace sérieuse sur les Jeux du Pacifique, qui doivent se tenir sur le Caillou du 27 août au 10 septembre prochains. La Direction des affaires sanitaires et sociales a enregistré 33 cas de chikungunya confirmés, et un cas probable entre le 7 février et le 16 juin 2011. La ville la plus touchée est Nouméa, le chef lieu de la Nouvelle-Calédonie.

La Polynésie française a déjà prévenu : sa participation sera conditionné par l’évolution de la maladie sur le Caillou. « Si l’épidémie se déclare véritablement en Nouvelle-Calédonie, il faudra se poser véritablement la question d’y aller » déclare Charles Tétaria, le ministre de la Santé de la Polynésie.

Outre la Polynésie, des athlètes de Wallis-et-Futuna, des îles Salomon, des îles Cook, ou encore des Samoa américaines sont attendus pour ces jeux. En tout ce sont 3.500 athlètes de 22 pays et territoires du Pacifique qui seront hébergés à Nouville. Un "village" entier réservé aux athlètes. Seulement la ville n’est pas épargnée par la progression de la maladie. Trois personnes ont été atteintes par le virus transmis par le moustique de type aedes.

Pour lutter contre la maladie, des moyens classiques, déjà mis en oeuvre à la Réunion en 2007, sont utilisés : épandage d'insecticide, prévention, information... La population est invitée à vider les réservoirs d'eau stagnante.


François GILLET
Source et citations :
Nouvelle-Calédonie Première

Dimanche 19 Juin 2011
François Gillet
Lu 1187 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers