Air Austral en plein cyclone

C'est "Libé" (03/06) qui nous l'apprend : un copilote d'Air Austral accuse sa compagnie d'avoir mis ses passagers en danger en faisant décoller un vol alors que le cyclone Gamède approchait. Une plainte contre X a été déposée auprès du procureur de Saint-Denis, mais c'est clairement Gérard Ethève qui est visé.



Air Austral en plein cyclone
Air Austral, la compagnie régionale de l'île de la réunion, et son directeur Gérard Ethève, ont-t-ils mis sciemment la vie de ses passagers en danger le 24 février 2007 ? C'est ce qu'assure David Rocher, copilote et délégué syndical de la compagnie réunionnaise, qui a déposé plainte contre X auprès du procureur de la République de Saint-Denis pour "mise en danger de la vie d'autrui", comme le relate Libération dans son édition de jeudi (03/06).
En fait, c'est Gérard Ethève, le patron d'Air Austral, qui est directement visé par la plainte. Qui assure que c'est lui qui a voulu fairepartir l'avion, un Boeing 777, de l'aérogare Roland Garros, malgré l'approche menaçante du cyclone Gamède. David Rocher, mis à pied par sa compagnie, licencié avant que la Direction du travail n'oblige sa réintégration, est toujours salarié, mais ne vole plus depuis deux ans. Il accuse franchement Air Austral, et son directeur, d'avoir pris des risques inconsidérés pour des raisons purement économiques : "M.Ethève semblait stressé, et s'est adressé directement au commandant de bord : " Si à 19h30 tous les bagages be sont pas chargés, vous les laissez par terre et vous décollez", aurait-il dit à l'équipage, selon les déclarations de David Rocher, dont Libération s'est procurée une copie.

"Je pense au crash dans l'océan"

La suite est cauchemardesque, toujours selon le témoignage du copilote : "A peine en vol, nous rencontrons des donditions apocalyptiques : nous sommes pris dans les cisaillements du vent, la vitesse de l'avion chute brusquement, et nous descendons bien que les réacteurs donnent toute leur puissance. (...) Je pense alors au crash dans l'océan". Finalement, le Boeing se sortira de la zone de turbulence, et les passagers arriveront sains et saufs à Paris.
Du côté d'Air Austral, on souligne que le décollage était autorisé, et qu'un pilote a toujours le droit de refuser de décoller.
Gérard Ethève et Air Austral se seraient sans doute passés de cette plainte, alors que la compagnie vient de vivre un conflit social difficile.

François GILLET

Jeudi 3 Juin 2010
françois gillet
Lu 2150 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers