A Cambuston, on prend les messies pour des lanternes

(Titre piqué à un courrier de lecteur du Quotidien). Que dire de l'apparition "miraculeuse" de Cambuston ? Quelques plis sur une chaise, un visage barbu vaguement distingué, et c'est la foule, pleine de dévotion, qui déboule. Mgr Aubry est bien embêté, et le Cospar jaloux. Eux aussi auraient aimé avoir 15 000 fidèles dans les rues...



A Cambuston, on prend les messies pour des lanternes
Du coup, le pauvre curé de Cambuston ne sait plus ou s'asseoir. Et Mgr Aubry, comme à chaque fois qu'il y a un phénomène inexpliqué qui touche ses ouailles, est mi-chèvre, mi-chou. "Un signe de miséricorde, un appel à l'amour", analyse l'évêque, sans se mouiller. Il faut dire qu'il a toujours été prudent en matière d'apparition miraculeuse. Et le précédent de la Vierge qui pleurait des larmes de sang de "Petit lys d'amour", qui a fini à la geôle pour actes de pédophilie et enlèvement, est encore dans toutes les mémoires, y compris celle de Mgr Aubry.

A Cambuston, on prend les messies pour des lanternes
Qui sommes-nous, pauvres mécréants, pour juger ? Juger de la réalité d'un visage christique apparu dans une modeste église de l'île de la Runion ? Quelques plis esquissés dans l'étoffe fatiguée du siège du curé. Le Saint-siège, en quelque sorte... et si le miracle était ailleurs ? Et si le miracle, c'était les 15000 personnes, passionnées, au sens religieux du terme ? Voilà qui doit faire rêver le Cospar, qui aimerait bien une telle mobilisation pour la manif du 19. Mais entre le pouvoir d'achat et le pouvoir du rachat, à la Réunion, le choix est vite fait. Suaire, sang, et larmes, le tryptique (un peu modifié il est vrai) de Churchill est encore de rigueur en 2009 à la Réunion, terre de tous les miracles, terre de religion, terre de croyance.

A Cambuston, on prend les messies pour des lanternes
Croire ou ne pas croire, telle est la question... Dans une île où l'on se transmet le pouvoir de père en fils (et en filles), de droit divin, où un pharaon règne dans une pyramide inversée, où les charlatans promettent de guérir écrouelles et chagrins d'amour d'une même incantation, qu'y a-t-il de surnaturel à voir dans les plis d'une chaise un visage aimé ?
Dans une île où 30% de la population active est au chômage, où la jeunesse est au bord du chemin, à regarder passer les futurs tram-trains, où même ceux qui ont la chance d'avoir un emploi tirent le diable par la queue, quoi de plus normal que de croire aux miracles ?

Le miracle serait qu'enfin la Réunion s'en sorte, que ses jeunes aient un avenir, que le chômage endémique soit vaincu par un quelconque saint (non, pas Saint-Michel, on a déjà donné). Quant à nos maires, députés, sénateurs, tout le monde sait bien que ce ne sont pas des saints. Et ils répètent assez qu'ils ne peuvent pas faire de miracle. Des voeux pieux ? On ne peut qu'espérer que non. Et avoir la foi en l'homme. L'enfer est, il est vrai, pavé de bonnes intentions... Ite missa est...

François GILLET

Un calque du Saint Suaire ? Ratenon en sauveur ?

Sur un blog, koividi, une intéressante juxtapostion de la photo de l'apparition de la chaise et du Saint-Suaire de Turin est affichée. Pas de doute, les deux visages sont bien barbus... Sur le même site, le commentaire d'un internaute fait remarquer que le miracle s'est produit juste à côté de la rue Ratenon. Est-ce un signe ? Jean-Hugues Ratenon est-il appelé par le Seigneur pour sauver la Réunion ? Le Cospar est-il béni ? Ivan Hoareau va-t-il se laisser pousser la barbe ? Les voies de Dieu sont impénétrables...

Mardi 17 Mars 2009
françois gillet
Lu 1308 fois



1.Posté par Mama Razzi le 17/03/2009 21:10
"Notre Père qui êtes aux cieux, restez y..." trop de bouchons sinon !

PS : si vous pouviez ramener avec vous mon boss ? (si vous avez 5 mn hein !) Merci merci !

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers