25 euros le kilo : des letchis jouent au Gouyave de France



Ahhh, Noël ! Ses flamboyants en fleur, ses Père Noël en Savate deux doigts en train de transpirer sous le soleil de l'été Austral, rue Maréchal Leclerc ou des Bons enfants, et surtout, surtout... ses letchis. Pas de Noël créole sans letchis. A la limite, le pâté éponyme, on s'en passe très bien, mais le petit fruit rouge et sucré, dont le noyau deviendra toupie une fois la chair mangée -Le temps des noyaux, disait Jacques Prévert, c'est sacré.
Ben le letchis créole, on en trouve même sur les rayons les plus reculés de métropole. Pas du letchis malgache venu en cale de cargo ukrainien, non, du vrai letchis de Saint-Benoît (?), dont le nom a tout de même été massacré au passage en "litechis", on ne peut pas tout avoir. Dans ce trou bêbête de la Sibérie orientale -OK, on exagère, c'est beaucoup plus au sud de l'Europe, dans un village de Vendée, on a trouvé de quoi étancher notre faim et saturer d'un sourire sucré notre mal du pays. A condition d'y mettre le prix : 24,50 le kilo de letchis. Le prix de la fraîcheur.
Et on peut même, pour quelques euros de plus, s'offrir des ananas Victoria (4,90 euros le kilo, quand même). On s'est offert, pour notre part, 200 grammes des letchis. Après un petit tour sur Facebook, on a relevé d'autres prix, en métropole. Ainsi, les livre en vrac, 5,90 euros à Nîmes9,95 à Montauban, 9,90 à Combs la Ville, 9,80 en grande surface à la Rochelle... C'est tout de même notre petit village vendéen qui bat le record. On garde les noyaux pour faire des toupies...
Allez, joyeux Noël zot toute !

François GILLET

Lundi 28 Novembre 2016
François Gillet
Lu 2260 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers