100 000 votes pour l'eau



Conscient que les politiques de l'eau devra être abordé au cours de la prochaine mandature (2014-2019) et pour protéger ce bien naturel commun non seulement à nos territoires insulaires ou ouverts sur la mer mais aussi à tous les européens que la liste 100 000 VOTES CONTESTATAIRES ET CONSTRUCTIFS D'OUTRE-MER EN EUROPE avec Marie-France « Jade » Galler à sa tête soutient entre autres l'initiative www.surfrider.eu/votefortheocean.
L'océan est le lien commun à tous les outre-mers, jusque dans leur dénomination. De tous temps, les mers ont porté et portent les espoirs de nombreux êtres humains. La diversité des écosystèmes marins nous offre de remarquables perspectives de développement. Mais les submersions littorales ou la prolifération de bactéries ou des requins, nous rappele que malgré sa beauté l'océan reste aussi redoutable que respectable. Aveuglé par l'apparente éternité des océans comme par l'immensité de ses ressources, les politiques suivent en la matière des logiques de profits à court terme au service de lobby financier. Ils négligent le fragile équilibre de ce milieu naturel et son rôle essentiel dans la vie sur notre planète bleue.
La protection des océans ne peut s'envisager que dans une réflexion globale sur le tout le cycle de l'eau : depuis la ressources en eau douce jusqu'à à leur consommation en passant par les précipitation et les eaux de surfaces.
A la Réunion l'inconséquence des politiques en matière d'eau potable et de l'aménagement du littoral est pointée à chaque forte pluie ou forte houle mais cela n'empêche pas les politiques de poursuivre des projets comme celui de Nouvelle Route du Littorale aussi pharaoniquement couteux qu'incohérent pour le futur des réunionnais.
A Mayotte, où des inconscients l'ont transformé en frontière, la mer se referme dramatiquement sur des êtres humains qui lui ont confié clandetinement leurs rêves d un avenir meilleur.
En Martinique et en Guadeloupe, la présence persistante dans les sols, les eaux de rivières et les sédiments de Chlordécone est à l’origine de la contamination de certaines denrées alimentaires. La contamination des populations antillaises par ce pesticide, perturbateur endocrinien, a été démontrée par des agences sanitaires. Pourtant malgré les lanceurs d'alerte et la mobilisation de plus de 1200 médecins, tout reste à faire pour informer la population et prendre les mesures pour lutter contre toutes les pollutions de l'eau.
En Nouvelle Calédonie, c'est la transparence des eaux du paradisiaque lagon qui est menacée par l'opacité en matière d'exploitation des mines de nickel dont l'île est le 5ème producteur mondial. La fuite de 1000 à 1500 litres d'acide sulfurique, en 2009 lors de la phase de test du projet « Goro Nickel » nous rappelle à l'indispensable vigilance face à ces redoutables effluents toxiques.
En Guyane, ce n'est plus une menace mais une quotidienne catastrophe écologique et sociétale qui sévit pays des milles fleuves. L'exploitation alluvionnaire de l'or qui n'est pas rentable que par une forme de néo-esclavagisme des clandestins brésiliens, entraine la destruction de la forêt équatoriale et est responsable de malformation chez les enfants contaminés par le mercure.
Voter aux élections européennes du 22 au 25 mai 2014 est loccasion de permettre à vos députés pirates de porter les enjeux de la protection de l'eau douce et des océans au cœur des débats de l’Union Européenne. Parmi les 100 000 votes contestataires et constructifs, il y a le votre !

Le Parti Pirate

Vendredi 23 Mai 2014
Le Parti Pirate
Lu 6218 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier